Comment prévenir des infestations d'insectes et de rongeurs?

Les étapes préventives pour éloigner les insectes de votre maison.

Le principe de la lutte intégrée est de réduire les impacts négatifs de certains organismes nuisibles, et ce de manière efficace, économique et sûre. En gros, il s’agit d’élaborer une stratégie nous permettant de ramener la population de tels organismes à un niveau acceptable. Lorsqu’une personne se rend compte que des organismes nuisibles, tel des insectes et ou des petits animaux, sont introduit dans sa demeure, sa première réaction est généralement de vouloir les éliminer complètement. Or il faut bien comprendre que, de toute façon, les pesticides seuls ne réussissent habituellement pas à enrayer totalement la présence des organismes nuisibles. Pour ce faire, nous vous recommandons d’établir un programme de lutte intégrée.

Les Étapes :

  1. Prévention : La prévention assure une réduction durable des populations d’organismes nuisibles. À long terme, on obtient souvent de meilleurs résultats et ce à moindre coût. Si un traitement est nécessaire, il sera plus efficace si des mesures préventives ont déjà contribué à réduire certains problèmes occasionnés par des organismes nuisibles.
  2. Identification des organismes nuisibles et la connaissance des causes d’infestation : Une identification exacte de l’organisme nuisible est la clé d’une lutte antiparasitaire efficace. Elle facilite le choix des méthodes de lutte. Les principales sources d’information pour l’identification sont les suivantes;
    • Publications Gouvernementales
    • Expert gouvernemental en lutte antiparasitaire
    • Universités et Collèges
    • Laboratoires de diagnostics
    • Représentant de produits antiparasitaires ou entités qui offrent un service de contrôle parasitaire.
    Une fois l’organisme nuisible identifié, il est important de connaître son cycle biologique, son comportement et l’interaction avec son hôte afin de déterminer les causes d’infestation.
  3. Le dépistage et seuils d’intervention : Pour dépister les insectes ou animaux à problème, faire l’installation de traps collantes ou de pièges mécaniques pour bien identifier le problème avant de passer à une intervention mécanique, biologique ou chimique.
  4. Les méthodes de lutte : Cette décisions doit être prises en gardant en tête les questions suivantes :
    • La lutte contre l’organisme nuisible est-elle nécessaire?
    • Quel est le moyen de lutte (ou la combinaison de moyens) le plus sécuritaire et plus efficace.
    • Quel est le pesticide le moins toxique ou dommageable pour les organismes non visés et pour l’environnement?
    • Quel est le pesticide qui améliorera le plus la situation à long terme?
    • Quel est le pesticide qui améliorera le plus la situation à long terme?
    • Quel pesticide aura le meilleur rapport coût/efficacité?
    • À quel moment les moyens de lutte doivent-ils être mis en œuvre?
    • Quelles sont les règles de sécurité à suivre pour le site et pour l’application?
    • Les conditions environnementales se prêtent-elles à la méthode d’intervention? 
  5. Le suivi et la réévaluation : Il est très important de faire un suivi. Il s’agit de consigner l’information, d’évaluer les résultats et prendre notes. De cette façon, vous serez prêt à attaquer le problème si jamais celui refait surface.